lundi, 4 févr. 2013. 19:14

Le Canadien connaît un très bon début de saison, mais on connaîtra la vraie valeur de cette équipe lors d'affrontements contre des équipes telles Boston ou les Rangers de New York par exemple et lors des parties à l'étranger.

Le Canadien a surtout joué des parties au Centre Bell jusqu'ici et il montre un dossier de 6-2. Avant le début de la saison, j'avais soutenu que les hommes de Michel Therrien devaient remporter sept de leurs neuf premières rencontres parce que la majorité des rencontres était à Montréal. S'il bat Boston mercredi, le Canadien aura gagné sept parties.

J'étais un des seuls analystes à dire que le Canadien allait participer aux séries et je demeure toujours sur mes positions. Mercredi, les Bruins seront en ville et on verra de quel bois se chauffe le Tricolore. D'entrée de jeu, je pense que le Canadien est supérieur devant le filet, mais les Bruins sont supérieurs en attaque avec Patrice Bergeron, qui est peut-être le joueur le plus complet de la LNH. Je ne pense pas que le Canadien soit meilleur que les Bruins, mais le temps d'un match, Montréal peut gagner.

Le système de jeu de Michel Therrien est plutôt simple et je ne suis pas impressionné par le fait que les joueurs semblent l'avoir adopté aussi rapidement.  Le système est basé sur le mouvement et sur le positionnement. Un joueur de la LNH doit être en mesure avec son talent naturel de l'appliquer et de le comprendre. Plus la saison va progresser, plus le système va devenir automatique. C'est juste une question de synchronisme. Pour l'instant, l'équipe travaille bien.

La gestion des joueurs est liée au flair de l'entraîneur, qui cherche à avoir en uniforme la meilleure équipe possible. S'il sent qu'il doit laisser Tomas Kaberle ou Ryan White à l'écart, il le fera. Michel demande une discipline à tous ses joueurs et ceux qui en dérogent vont le savoir, ce qui veut dire qu'un joueur de premier trio pourrait être puni au même qu'un joueur plus effacé. Il n'est pas le type d'entraîneur qui sort le fouet à la première offense. Il va plutôt tenter de dialoguer et à partir du moment où le joueur ne semble pas vouloir comprendre, Michel sévit.

Michel cherche aussi à créer une compétition à l'interne chez certains joueurs et pour ce faire, il ne peut pas laisser un joueur à l'extérieur de l'alignement trop longtemps. Michel ne laissera pas un joueur dans les estrades pendant 20 matchs et lui demander par la suite de livrer une bataille avec un joueur qui a vu nettement plus d'action. Un athlète peut-être laissé de côté deux ou trois matchs, mais jamais sur une longue période, pour garder la compétition sereine à l'intérieur du club. Je ne pense qu'un gars comme White par exemple va rester à l'écart très longtemps.

L'intensité de Price

Pendant le lock-out, Carey Price a participé à la Tournée Gervais/Talbot, qui ressemblait à des parties des étoiles avec beaucoup de buts. Pour l'avoir côtoyé, je peux vous dire que Price affichait un caractère qui démontrait qu'il était mécontent d'être laissé à lui-même dans ces parties. Il n'aimait vraiment pas que ses défenseurs l'abandonnent pour l'offensive et je peux vous dire que son caractère et son sens du professionnalisme m'ont impressionné.

On voit qu'il a perdu du poids et qu'il est plus agile devant son filet. Il connaît un très bon début de campagne. J'ai toujours pensé qu'il était dominant et je crois surtout qu'il n'a pas encore atteint le sommet de son art. Il n'a pas fini de progresser d'ici la fin de la campagne.

Même s'il n'a pas joué depuis la fin de la dernière saison, sa façon de se préparer et de s'entraîner fait en sorte qu'il est en pleine possession de ses moyens. Je ne pense pas que les gardiens qui ont joué dans d'autres pays durant le conflit sont meilleurs que lui. Price a eu une grosse semaine de camp et pour assister à tous les entraînements, je peux vous dire que je ne suis pas inquiet de son rendement cette saison.

Le premier week-end de P.K. Subban

J'ai aimé comment Therrien a utilisé P.K. Subban à son retour au jeu, le limitant à une quinzaine de minutes par partie. Je pense que l'entraîneur va lui apprendre à jouer sa rencontre en fonction du tableau indicateur. Subban doit donc adapter son jeu selon le pointage et le moment dans la période. On va lui donner un rôle et des responsabilités qu'il va intégrer à son jeu. Je trouve qu'il a bien fait si on considère qu'il n'a pas eu de camp. Il a disputé les deux rencontres de la fin de semaine comme si de rien n'était. Mais que voulez-vous,  il est jeune et il a du talent.

Il n'a pas encore atteint sa forme maximale et c'est normal. Il va continuer à progresser. Ses lancers, un des bons du circuit, vont avoir plus de précision. Je pense toutefois qu'il lui manque un peu de confiance quand vient le temps de prendre certaines décisions pendant les parties, mais ça va venir. D'ici deux matchs, on va retrouver le P.K. que l'on connaît et il sera dominant.

*propos recueillis par Robert Latendresse